Newsletter 
  INSCRIPTION Inscription | ESPACE ANNONCEURS Publicité | CONTACT Contact |PLAN DU SITE Plan


Europétrole, le portail de l'industrie du pétrole
 
 accueil | actualité française | actualité internationale | recherche | interviews | focus | actualité par entreprise | actualité pétrole/gaz de schiste 
Voir la version anglaise

  • Trois questions à Francis Duseux, président de l'UFIP
    édité le 21/05/2018

Le retrait des Etats-Unis de l'accord nucléaire iranien a fait bondir les cours du pétrole. Cette conséquence était-elle prévisible ?

Oui, en fait, cela fait 6 mois que le Président Trump menaçait de se retirer de cet accord. Cela n'a donc pas été une grande surprise. Par le passé, une crise similaire avait entraîné une diminution des exportations pétrolières iraniennes de 800 000 barils par jour. Cependant, il ne faut pas oublier que la Chine et l'Inde, qui sont des acheteurs de pétrole brut très importants, pourraient passer outre des sanctions américaines et l'Iran pourrait alors leur offrir des discounts pour compenser les ventes, devenues impossibles, vers l'OCDE.


Les alliances géopolitiques changent au Moyen-Orient depuis l'élection de Donald Trump. Le rapprochement entre les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite peut-il bouleverser le marché du pétrole ?

Non, il y a toujours eu une forte alliance entre ces deux pays. Les Etats- Unis avaient une stratégie claire : maximiser les importations de pétrole et protéger leurs réserves, en attendant de devenir indépendants énergétiquement. Ce dont ils s’approchent avec la production de gaz et pétrole de schiste.
Quant à l'Arabie Saoudite, elle pourrait augmenter sa production de 2 millions de barils supplémentaires pour compenser la baisse des exportations iraniennes.
Le problème majeur pourrait cependant venir du détroit d'Ormuz, par lequel transite un tiers de la consommation de pétrole mondial, et qui est contrôlé par l'Iran...


Quel peut être le rôle de l'UFIP face à la menace de sanctions américaines ?

L’enjeu est politique. L'UFIP est un organisme professionnel qui rassemble les entreprises pétrolières exerçant leurs activités en France. En tant que tel, nous avons la charge de la convention collective du secteur pétrolier en France, qui concerne environ 45 000 employés. L'UFIP est également vigilante sur les enjeux techniques et leurs conséquences économiques. Nous veillons notamment à ce que la législation française n'entrave pas la compétitivité de nos entreprises avec trop de sur-transpositions des normes européennes par exemple. Enfin, nous expliquons le rôle du pétrole dans l'économie de notre pays. N'oublions pas que 46% de l'énergie finale consommée en France

Propos recueillis par Alain Haimovici


 
Les dernières interviews


>> Toutes les interviews
 



Europétrole © 2003 - 2018