Newsletter 
  INSCRIPTION Inscription | ESPACE ANNONCEURS Publicité | CONTACT Contact |PLAN DU SITE Plan


Europétrole, le portail de l'industrie du pétrole
 
 accueil | actualité française | actualité internationale | recherche | interviews | focus | actualité par entreprise | actualité pétrole/gaz de schiste 
  • Trois questions à Jean-François Daubonne, Directeur Commercial de Gas Natural Fenosa France
    édité le 30/09/2014

GAS NATURAL FENOSA ouvre la première station-service de gaz naturel liquéfié en France. Quel en est le principe et qui pourra utiliser ce carburant ?

La station service de Gas Natural Fenosa est une station qui peut fournir du gaz naturel liquéfié (GNL) et du gaz naturel comprimé (GNC).
Le GNL est du gaz naturel réduit à l’état liquide par condensation à -161°C, son volume est réduit d’environ 600 fois. Acheminé par camion cryogénique et stocké dans une cuve de 60 m3, le gaz est prêt à être utilisé directement à la pompe de distribution.
Le GNL permet d’avoir une meilleure autonomie que le GNC. Il est donc utilisé par des camions de 44 t et de 330 ch, qui peuvent ainsi parcourir près de 800 km avec un réservoir plein.
Dès 2015, des camions ayant 2 réservoirs de GNL vont être mis en service, ce qui permettra d’atteindre 1400 km et de concurrencer le gasoil en termes d’autonomie.

Pour être consommé sous sa forme compressée, le gaz liquéfié va être comprimé puis regazéifié à la station-service. La synergie entre les 2 formes liquide et gazeuse est forte et le coût de compression réduit par rapport à une station uniquement GNC qui comprimerait du gaz réseau.
Le GNC est utilisé par des camions porteurs (jusqu’à 19 t), des bus, des bennes à ordures ménagères, et des véhicules légers.
Il peut aussi alimenter des camions de 44 t, mais avec une autonomie plus faible qu’avec du GNL..

La station Gas Natural Fenosa pourra donc être utilisée par toute entreprise souhaitant développer une flotte au gaz naturel et voulant faire des économies importantes sur sa part carburant, tout en ayant un comportement respectueux de l’environnement.

Avez-vous d’autres installations de ce type en Europe et quel est le développement du GNL comme carburant dans les prochaines années ?

Nous possédons déjà 22 stations en Espagne dont 16 au GNL/GNC, et avons un ambitieux plan de développement en Europe, en commençant par la France.
Le GNL, moins cher que le gasoil (jusqu’à 30 %), est une énergie d’avenir car très peu polluant.
En effet, les émissions de particules fines sont quasi nulles et les émissions d’oxydes d’azote réduites de 70% par rapport aux limites Euro 6 en vigueur. En outre, comparé au véhicule diesel, les émissions de CO2 sont réduites de 15 à 20% et les émissions sonores des moteurs sont fortement réduites, permettant de respecter la norme anti-bruit Piek.

Ce respect de la norme Piek pourrait d’ailleurs modifier profondément la structure logistique d’approvisionnement des grandes villes, car les camions pourront rouler sur des périodes horaires élargies, sans gêner les riverains.

Nous pensons qu’à terme, plus de 30 % des camions roulant en Europe seront au gaz naturel.
Le GNL est déjà très utilisé en Amérique du Nord, ainsi qu’en Chine, où une station service de GNL est construite par jour.

Quelles sont vos autres activités et les zones géographiques dans lesquelles vous intervenez ?

GAS NATURAL FENOSA est une multinationale énergétique, leader en GNL en Europe et en Amérique Latine sur le bassin atlantique et méditerranéen (145 TWh/an de GNL). C’est également un acteur important sur la scène mondiale dans la fourniture de gaz naturel (330 TWh/an) et d’électricité (parc de production de 15 GW) avec plus de 20 millions de clients répartis dans plus de 25 pays.
Fournisseur de gaz naturel en France depuis 2004 et rentré dans le top 5 des fournisseurs, Gas Natural Europe est aussi le fer de lance du développement européen du groupe, avec des filiales commerciales en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne.

Propos recueillis par Jean-Guy Debord


 
Les dernières interviews


>> Toutes les interviews
 



Europétrole © 2003 - 2019