Newsletter 
  INSCRIPTION Inscription | ESPACE ANNONCEURS Publicité | CONTACT Contact |PLAN DU SITE Plan


Europétrole, le portail de l'industrie du pétrole
 
 accueil | actualité française | actualité internationale | recherche | interviews | focus | actualité par entreprise | actualité pétrole/gaz de schiste 
  • Trois questions à Jean-Claude Bourdon, PDG de Dolfines
    édité le 25/01/2022

Pouvez-vous présenter Dolfines, son historique et son activité ?

Créée en 2000 par Jean-Claude Bourdon, Dolfines (ex Dietswell) est une société indépendante d’ingénierie et de services spécialisées dans le Oil and Gas (Dolfines Oil & Gas Services – DOGS) et les énergies renouvelables (Dolfines Renewables). Sous la marque Factorig (créée en 2006), Dolfines offre une assistance technique et une vérification de haut niveau pour les installations de forage et d’exploitation dans le secteur de l’énergie. En un peu plus de 20 ans, la société s’est considérablement développée et internationalisée : en 2009, Dolfines ouvre un bureau aux Emirats Arabes Unis et en 2013, en Amérique Latine. Depuis 2007, l’Entreprise est cotée en bourse sur Euronext Growth. Respectant les plus hauts standards de qualité et de sécurité, Dolfines est labellisée société innovante et certifiée ISO 9001 et API Q2 pour ses activités d’assistance technique, d’audit, d’inspection et d’engineering.

Vous venez d'être pré-qualifié par Saudi Aramco pour les futurs appels d’offres sur les contrats d’inspection et d’homologation de ses appareils de forage, quels développements envisagez-vous dans la région du Golfe

La présence de Dolfines dans la région du Golfe Persique remonte maintenant à plus de 10 ans. Nous avons développé une activité dans tous les pays riverains, UAE d’abord avec un bureau à Abu Dhabi, dans les autres émirats, Dubaï, Sharjah ainsi qu’au Qatar ou nous avons beaucoup travaillé pour de nombreux clients principalement sur des unités de forage offshore de toute taille. Nous avons également des activités onshore en Iraq et en Oman. Notre présence physique à Abu Dhabi, connue de nos clients et de nombreux opérateurs pétroliers et grosses sociétés de services, est indéniablement un avantage concurrentiel. Notre préqualification récente auprès de Saudi Aramco est évidemment un catalyseur de notre entrée en activité en KSA (Kingdom of Saudi Arabia) qui est le plus gros marché de la région en termes d’activité associée au forage, que ce soit à terre ou en mer. Par ailleurs le pays s’ouvre à d’autres activités qui nous sont familières, yard de construction offshore, production d’électricité par énergies renouvelables. Les relations privilégiées que nous entretenons avec notre sponsor local nous permet d’envisager un développement significatif de nos activités dans le pays dans le futur proche.

Dolfines Renewables souhaite jouer un rôle clé dans la transition énergétique, quels services et solutions innovantes pouvez-vous proposer dans ce domaine ?

Pour être plus précis, les deux axes forts que Dolfines va jouer pour la transition énergétique sont :

   - Dans le domaine de l’éolien flottant, Dolfines finalise actuellement l’étude de son flotteur TrussFloat 15+ pour éoliennes de très grosses capacités, plus de 15 MW. L’une des caractéristiques principales de ce flotteur est qu’il aura un rapport Poids/MW très compétitifs pour une tenue à la mer très performante. Dolfines n’en n’est pas à son coup d’essai et a déjà développé un flotteur plus petit pour des turbines allant jusqu’à 6MW. Cette réalisation sert de base au développement de l’unité actuelle de beaucoup plus grande puissance. Ce flotteur aura donc un avantage économique de cout de construction intéressant.

   - Par ailleurs, conscient des difficultés que va présenter le maintien en condition opérationnelle des unités de forte puissance pendant leur séjour en haute mer, Dolfines travaille sur un concept novateur. Un dispositif sera installé sur son propre flotteur, ou sur les flotteurs concurrents, pour permettre les interventions sur tout type de turbine en haute mer sans avoir à déconnecter ou remorquer les unités défectueuses au port. Ce système permettra l’entretien et l’intervention sur tout type de pale d’éolienne sans avoir à mobiliser des moyens de levage gigantesques et très onéreux en haute mer.

Enfin, grâce à sa filiale 8.2 France, Dolfines développe actuellement ses services d’audit, d’inspection et d’intervention sur tout type de turbines. D’autres acquisitions de sociétés aux activités complémentaires à celle de 8.2 France sont actuellement à l’étude, en particulier dans le domaine du suivi opérationnel de la performance des turbines grâce à des outils digitaux avancés. C’est vrai en particulier dans le secteur de l’analyse vibratoire du comportement des machines.

L’objectif moyen terme de Dolfines est de viser une position de leader Européen des activités d’O&M (Operation et Maintenance) des unités de production d’énergie éolienne offshore en particulier.

Propos recueillis par Jean-Guy Debord


 
Les dernières interviews


>> Toutes les interviews
 



Europétrole © 2003 - 2022