Newsletter 
  INSCRIPTION Inscription | ESPACE ANNONCEURS Publicité | CONTACT Contact |PLAN DU SITE Plan


Europétrole, le portail de l'industrie du pétrole
 
 accueil | actualité française | actualité internationale | recherche | interviews | focus | actualité par entreprise | actualité pétrole/gaz de schiste 
Partager :

  • TotalEnergies Energy Outlook 2022
    édité le 27/09/2022 - Plus de news de "TotalEnergies" - Voir la fiche entreprise de "TotalEnergies"


TotalEnergies Energy Outlook 2022
Publié pour la quatrième année consécutive, le TotalEnergies Energy Outlook 2022 examine de nouveau les deux principaux scénarios - Momentum et Rupture - élaborés par TotalEnergies afin de mener à bien la transition énergétique d'ici à 2050, en tenant compte des tendances actuelles des marchés de l'énergie et des évolutions sociétales. Il intègre les nouveaux engagements Net Zero pris depuis la présentation du précédent Energy Outlook, en septembre 2021, renforçant ainsi l'ambition climatique mondiale.

   - Le scénario Momentum de TotalEnergies est une approche prospective basée sur les stratégies de décarbonisation existantes des pays Net Zero 2050, ainsi que sur les NDC (Nationally Determined Contributions) des autres pays. Outre les grandes économies comme les États-Unis, les pays européens, le Japon et la Corée du Sud, Momentum intègre cette année les nouvelles ambitions Net Zero 2050 de l'Australie, Singapour, Taïwan et des Émirats arabes unis. Le nombre croissant de pays ayant pris des engagements de neutralité carbone d'ici à 2050, à la suite de la COP26 à Glasgow, est une excellente nouvelle pour le climat, mais se traduit néanmoins par une augmentation de la température de 2,1 à 2,3 degrés d'ici à 2100 dans nos modèles (utilisant les courbes AR6 P66 du GIEC).

   - Rupture est un scénario construit pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris en 2050, avec une hausse des températures bien inférieure à 2°C (P66) par rapport aux niveaux préindustriels. Il implique la diffusion des leviers de décarbonisation à grande échelle, notamment à toutes les économies émergentes, la construction d'un nouveau système énergétique décarboné à l'échelle mondiale, tout en assurant une transition progressive à partir du système existant. Cela ne se fera pas sans que les pays riches soutiennent les pays émergents en favorisant une transition énergétique juste (via des investissements, des transferts de technologies, de la formation...) avec un financement au moins au niveau prévu par l'accord de Paris (100 milliards de dollars par an depuis 2020).

   - En étendant à tous les pays du monde une combinaison de leviers déjà appliqués sur le scénario Rupture, le TotalEnergies Energy Outlook 2022 présente un scénario Rupture+, qui permet de limiter la hausse de température à 1,5°C (P50). La demande de pétrole en 2050 est comparable à celle de l'AIE NZE, mais la trajectoire pour l’atteindre est différente car de nouveaux projets pétroliers sont encore nécessaires jusqu'au milieu des années 2030 pour répondre à la demande et éviter les flambées des prix.

« Les perturbations actuelles des marchés de l'énergie ont renforcé la nécessité d'un dialogue global sur la transition énergétique, impliquant la participation de tous les acteurs de la société, » a déclaré Patrick Pouyanné, Président-directeur général de TotalEnergies. « Avec ce document, en ligne avec notre ambition climatique d'atteindre le Net Zero d'ici 2050 et notre transformation en une compagnie multi-énergies plaçant les objectifs de développement durable au cœur de sa stratégie, TotalEnergies entend partager sa connaissance du système énergétique mondial, afin de contribuer aux décisions qui favoriseront la transition énergétique et aideront à lutter contre le changement climatique. »

Helle Kristoffersen, Présidente de la stratégie et du développement durable et membre du comité exécutif, présentera aujourd'hui ce document, en guise d'introduction aux Journées Investisseurs. Cette présentation sera diffusée en direct et disponible en replay à ce lien.

Voici quelques-uns des principaux messages du TotalEnergies Energy Outlook 2022 :

   - La trajectoire à court terme de la demande mondiale d'énergie ne va pas dans la bonne direction (rebond de la consommation de charbon) en raison de la reprise économique qui a suivi la Covid en 2021, et des perturbations actuelles du marché. Des efforts supplémentaires seront nécessaires pour décarboner l’énergie tout en garantissant la sécurité énergétique et des prix abordables.

   - Les prix actuellement élevés de l'énergie ont placé l'efficacité énergétique en tête des priorités des politiques énergétiques de nombreux pays de l'OCDE. La crise actuelle devrait être l'occasion d'accroître et d'ancrer les mesures d'économie et d'efficacité énergétique qui sont les fondations de tout scénario visant à atteindre les objectifs de l'accord de Paris.

   - Dans les pays de l'OCDE, l'électrification de la demande finale, associée à la décarbonation de l’électricité, est une évolution structurelle qui contribue à réduire les émissions et à accroître l'efficacité énergétique. Les impacts les plus importants se situent dans le transport routier (véhicules légers, 2-3 roues, poids lourds) et l'industrie. Des politiques publiques fortes telles que l'interdiction de la vente de nouveaux véhicules à combustion interne en Europe et en Californie sont importantes pour faire évoluer la demande. De lourds investissements dans les réseaux électriques au niveau des états et des blocs régionaux sont indispensables au succès de cette électrification.

   - Dans les pays non-OCDE, en particulier d’Afrique, l'abandon de la biomasse traditionnelle au profit d'une énergie moderne est essentiel pour accroître l'efficacité énergétique tout en offrant un accès abordable à l'énergie, des conditions de vie améliorées et du développement économique à des populations en croissance.

   - Les énergies renouvelables, moteur principal de la décarbonation du mix électrique, connaissent une pénétration plus importante et plus rapide, d’autant plus que la préoccupation vis-à-vis de la sécurité énergétique devient majeure pour de nombreux pays.

   - Avec l'augmentation de la pénétration des énergies renouvelables dans le monde, le gaz naturel conserve son rôle clé d’énergie de transition en permettant de pallier leur intermittence, en plus de se substituer au charbon dans tous les secteurs de la demande finale. Le gaz se verdira au fil du temps, et sa croissance s'accompagnera de solutions de capture du carbone et de contrôle des émissions de méthane.

   - L'hydrogène et les carburants liquides durables basés sur les e-fuels sont des leviers de décarbonation prometteurs, mais ils ne seront pas utilisés à grande échelle avant 2030 : entre-temps, le diesel renouvelable et le biogaz se développeront. Une fois déployés à grande échelle, l'hydrogène et les carburants à base d'hydrogène augmenteront la demande d'électricité propre et de gaz décarboné de plus de 10 % d'ici à 2050.

   - La transition exige une augmentation des dépenses pour construire un nouveau système énergétique décarboné, tout en maintenant l'actuel pendant encore un temps. La décennie actuelle est décisive. Les investissements dans les énergies bas carbone doivent doubler d'ici à 2030 pour atteindre 1 500 milliards de dollars par an tandis que des investissements dans de nouveaux développements pétroliers et gaziers sont encore nécessaires au moins jusqu'au milieu des années 2030 pour satisfaire la demande des consommateurs, même dans un scénario bien en dessous de 2°C.

   - Des investissements massifs dans la R&D, sur les clean tech, sont également nécessaires pour développer les technologies qui alimenteront ce nouveau système énergétique. TotalEnergies s'est engagé dans cette transition, en consacrant déjà plus de 60% de son budget R&D à ces clean tech.

À propos de TotalEnergies

TotalEnergies est une compagnie multi-énergies mondiale de production et de fourniture d’énergies : pétrole et biocarburants, gaz naturel et gaz verts, renouvelables et électricité. Ses plus de 100.000 collaborateurs s'engagent pour une énergie toujours plus abordable, plus propre, plus fiable et accessible au plus grand nombre. Présente dans plus de 130 pays, TotalEnergies inscrit le développement durable dans toutes ses dimensions au cœur de ses projets et opérations pour contribuer au bien-être des populations.


Origine : Communiqué TotalEnergies

Voir la fiche entreprise de "TotalEnergies"



Les dernières news de "TotalEnergies"



Toutes les news de "TotalEnergies"
 
 
 
 
Emploi-Pétrole
 
Rechercher une news



française internationale








 
Les dernières news France


>> Toute l'actualité France     >> RSS
 
Recherche de news par tags

abu-dhabi acquisition adnoc aker-bp aker-solutions algeria algerie algerie alstom anadarko angola apache australia axens baker-hughes bechtel bg-group bp brazil canada carburant cbi cgg cheniere chevron china cnooc cnpc co2 commission-europeenne compressor conocophillips consommation cpdp deepwater discovery drilling e-on edf egypt engie engineering eni equinor equinor exxonmobil feed flng fluor fluxys foster-wheeler fpso france fsru fugro gabon gas gaz gazprom gazprom-neft gdf-suez ge germany ghana gnl gtt gulf-of-mexico guyana hess india indonesia inpex iraq italy kbr keppel licence lng lukoil lundin maersk-drilling malaysia mcdermott methanier mexico mozambique natural-gas neptune-energy nigeria nigeria north-sea norway novatek offshore oman omv opec pemex petrobras petrofac petronas pgnig pipeline platform poland production qatar qatar-petroleum qatargas raffinerie refinery repsol rig riser rosneft russia rwe saipem santos saudi-arabia saudi-aramco schlumberger seismic senegal shale-gas shell socar sonatrach statoil subsea subsea-7 survey tap technip technipfmc texas total totalenergies tullow turbine uae ufip uk ukraine us vopak well wintershall wood-group woodside



Europétrole © 2003 - 2022