Newsletter 
  INSCRIPTION Inscription | ESPACE ANNONCEURS Publicité | CONTACT Contact |PLAN DU SITE Plan


Europétrole, le portail de l'industrie du pétrole
 
 accueil | actualité française | actualité internationale | recherche | interviews | focus | actualité par entreprise | actualité pétrole/gaz de schiste 
Partager :

  • Statistiques BP 2007 sur l'énergie
    édité le 28/06/2007 - Plus de news de "BP France" - Voir la fiche entreprise de "BP France"


Statistiques BP 2007 sur l'énergie
Cette année, les marchés de l'énergie ont à nouveau suscité l'attention, tant des hommes politiques que des consommateurs et des instances de décision.

" L'an dernier, les marchés ont été particulièrement actifs. La croissance de la consommation d'énergie primaire a ralenti, notamment en ce qui concerne les énergies qui ont enregistré la plus forte hausse de prix " a déclaré aujourd'hui Christof Rühl (chief economist-designate de BP) à l'occasion de la présentation du BP Statistical Review of World Energy 2007. " Cela étant, l'intensité carbonique mondiale, c'est-à-dire le lien entre la croissance des émissions de carbone et la croissance énergétique, a augmenté. "

La croissance énergétique mondiale a ralenti pour la deuxième année consécutive, progressant de 2,4 % contre 3,2 % en 2005, un niveau qui reste néanmoins légèrement supérieur à la moyenne sur 10 ans. La tendance affichée ces dernières années, notamment la demande solide émanant de la région Asie Pacifique et de la Chine en particulier, s'est poursuivie, la consommation chinoise progressant de plus de 8 %. L'utilisation des diverses sources d'énergie en Chine s'est accrue durant l'année, la part du pays dans la consommation mondiale totale passant à plus de 15 %.

Les réserves de pétrole et de gaz sont restées en grande partie inchangées durant l'année, le ratio réserves/production restant supérieur à 40 ans pour le pétrole et à 60 ans pour le gaz. Malgré un léger recul en 2006, les réserves de pétrole (1208 milliards de barils) sont toujours environ 15 % supérieures à celles d'il y a 10 ans. Les réserves mondiales de gaz ont légèrement augmenté (181 000 milliards de mètres cubes), notamment aux Etats-Unis et dans plusieurs pays membres de l'Opep.

Pétrole : la baisse de consommation de 400 000 barils par jour (b/j) dans les pays de l'OCDE, la plus forte depuis plus de 20 ans, souligne l'impact de la hausse des prix du pétrole. Les prix ont dépassé les 78 dollars le baril en août, le prix moyen du Brent daté progressant de près de 20 % à 65,14 dollars le baril en 2006. Le recul enregistré dans les pays de l'OCDE est le principal facteur venant expliquer cette chute du taux de croissance mondial de la consommation de pétrole (le plus faible depuis 2001) à 0,7 %, soit la moitié de la croissance moyenne affichée durant la dernière décennie.

Dans l'ensemble, la production mondiale a progressé de quelque 0,4 % à 81,7 millions b/j. Face à la faible demande, l'Opep a diminué sa production fin 2006 pour la première fois depuis près de 2 ans. Sur l'ensemble de l'année, l'Opep a augmenté sa production de 130 000 b/j en moyenne à 34,2 millions b/j.
Parmi les pays producteurs de l'Opep, les principales hausses ont été initiées par les Emirats Arabes Unis et l'Irak, la production reculant en Arabie Saoudite, au Venezuela et au Nigeria. En dehors des pays de l'Opep, si la production a progressé de quelque 300 000 b/j en 2006, cette hausse reste néanmoins inférieure à la moitié du niveau moyen affiché sur 10 ans. Les plus fortes hausses proviennent de la Russie (environ 220 000 b/j), de l'Azerbaïdjan, de l'Angola et du Canada. La production a reculé au Royaume-Uni pour la septième année consécutive, et aux Etats-Unis pour la sixième année consécutive.

Gaz : alimentée par la croissance de la demande en Russie et en Chine, la consommation a progressé de quelque 2,5 % en 2006, un niveau proche de la moyenne enregistrée durant la dernière décennie. Ces hausses de la demande ont compensé les mouvements de baisse affichés aux Etats-Unis et en Europe. La demande européenne a reculé sous l'effet combiné de la hausse des prix et de la douceur inhabituelle du climat. La demande de gaz en Russie, presque aussi importante que le volume total de consommation de l'ensemble de la région Asie Pacifique, a augmenté de quelque 7 % en 2006, soit 40 % de la hausse enregistrée au niveau mondial. La consommation chinoise s'est accrue de plus de 20 % à 55,6 milliards de mètres cubes. Sous l'influence de la Russie, l'augmentation de la production de gaz a été supérieure (de quelque 3 %) à celle affichée depuis de nombreuses années. Les Etats-Unis ont également bénéficié d'un mouvement de reprise suite aux dommages importants causés par les ouragans en 2005. Au Royaume-Uni, la production a reculé pour la sixième année consécutive.

Charbon : sous l'influence de la Chine, le charbon a une nouvelle fois connu la croissance la plus rapide parmi les combustibles fossiles mondiaux. La demande chinoise a augmenté pour la huitième année consécutive (8,7 %), un niveau qui reste néanmoins nettement inférieur à la croissance à 2 chiffres enregistrée ces dernières années. La Chine représente toujours 70 % de la croissance mondiale de la consommation de charbon. Même si l'on exclut la Chine, la consommation mondiale progresse. Alors que la consommation américaine reculait pour la deuxième année consécutive, la consommation au Royaume-Uni et dans d'autres pays de l'OCDE a augmenté pour la troisième année consécutive.

Énergie nucléaire et hydroélectrique : les pays de l'OCDE sont responsables de la majeure partie de l'accroissement mondial de la production nucléaire (environ 1,4 %), principalement au travers d'une intensification de l'utilisation des capacités et de la modernisation des capacités.

À 3,2 %, la production hydroélectrique a dépassé la moyenne décennale, la Chine, l'Inde et le Brésil affichant des hausses notables liées aux capacités. Les pluies intenses aux Etats-Unis ont compensé les reculs enregistrés au Canada et en Scandinavie.
Énergies renouvelables : l'utilisation des énergies éolienne et solaire a poursuivi son évolution rapide, mais en partant de niveaux très bas. Si la puissance éolienne installée s'est accrue de quelque 25 % en 2006, elle représente toujours moins de 1 % de la production électrique mondiale. L'énergie solaire a également progressé de façon marquée, mais sa contribution à la production énergétique mondiale (comme celle de l'énergie éolienne et d'autres énergies renouvelables qui dépendent fortement des subventions de l'Etat) est encore plus limitée. L'utilisation de l'éthanol a progressé de 22 %.


Origine : Communiqué BP France

Voir la fiche entreprise de "BP France"



Les dernières news de "BP France"

 
 
 
Emploi-Pétrole
 
Rechercher une news



française internationale








 
Les dernières news France


>> Toute l'actualité France     >> RSS
 
Recherche de news par tags

abu-dhabi acquisition adnoc aker-bp aker-solutions algeria algerie algerie alstom amec anadarko angola apache australia axens azerbaijan baker-hughes barents-sea bechtel bg-group bp brazil canada carburant cbi cgg chevron china chiyoda cnooc cnpc co2 commission-europeenne compressor conocophillips consommation cpdp deepwater discovery drilling e-on edf egypt emerson engineering eni equinor equinor exxonmobil feed flng flowline fluor fluxys fmc foster-wheeler fpso fsru fugro gabon gas gaz gazprom gazprom-neft gdf-suez ge germany ghana gnl gtt gulf-of-mexico hess india indonesia inpex iraq italy jacobs jgc kbr keppel licence lng lukoil lundin maersk-drilling malaysia mcdermott methanier mozambique natural-gas nigeria nigeria nord-stream north-sea norway novatek offshore oman omv opec pemex petrobras petrofac petronas pgnig pipeline platform qatar qatar-petroleum qatargas raffinerie refinery repsol rig riser rosneft russia rwe saipem santos saudi-aramco schlumberger senegal shale-gas shell socar sonatrach south-stream statoil subsea subsea-7 survey tap technip technipfmc texas total transocean tullow turbine ufip uk us vallourec vopak well wintershall wood-group woodside



Europétrole © 2003 - 2021