Newsletter 
  INSCRIPTION Inscription | ESPACE ANNONCEURS Publicité | CONTACT Contact |PLAN DU SITE Plan


Europétrole, le portail de l'industrie du pétrole
 
 accueil | actualité française | actualité internationale | recherche | interviews | focus | actualité par entreprise | actualité pétrole/gaz de schiste 
Partager :

  • Nouvelle donne industrielle : l'ingénierie dévoile sa feuille de route pour accélérer les grandes transitions
    édité le 26/01/2024 - Plus de news de "Syntec-Ingénierie" - Voir la fiche entreprise de "Syntec-Ingénierie"


Nouvelle donne industrielle : l'ingénierie dévoile sa feuille de route pour accélérer les grandes transitions
Urgence climatique, crise énergétique, raréfaction des ressources, perte de biodiversité… Alors que notre monde est confronté à de profonds bouleversements, Syntec-Ingénierie révèle à l’occasion de ses vœux une feuille de route opérationnelle qui engage l’ingénierie et sa fédération à horizon 2029. Impulsé par son président Michel Kahan, le plan stratégique définit le rôle et les missions des entreprises d’ingénierie industrielles et de la construction au regard des transitions qui sont à l’œuvre ; et décline une liste d’actions prioritaires à mener par son syndicat. Intitulé Un autre monde est atteignable, ce plan est le fruit d’un travail collégial de plus de 6 mois ayant réuni près d’une centaine d’experts et expertes issus d’entreprises de toutes tailles et représentatives de tous les secteurs de l’ingénierie.

Michel Kahan, président de Syntec-Ingénierie:
« Nous, professionnelles et professionnels de l’ingénierie, croyons en des futurs désirables. Mieux encore, nous savons que nous avons toutes les raisons d’y croire. Car ces futurs, nous les concevons et les réalisons tous les jours pour le compte de nos clients publics et privés. S’ils sont pluriels, nous les voulons durables, décarbonés, sobres en ressources, optimisés en énergies et de nature à rendre la vie plus agréable. Aujourd’hui, nous nous dotons d’un plan pour opérer les changements nécessaires dans nos propres entreprises, mais aussi au sein de notre écosystème, afin d’être les accélérateurs des grandes transitions. »

Une feuille de route ambitieuse et opérationnelle qui engage la profession pour 5 ans

En France, l’ingénierie représente 80 000 entreprises, réparties sur l’ensemble du territoire, qui emploient 315 000 personnes et génèrent un chiffre d’affaires annuel de 52,8 milliards d’euros. Si la profession reste peu identifiée, elle joue un rôle déterminant à l’heure des grandes transformations. Décarbonation de l’industrie, accueil de nouvelles filières industrielles dans les territoires, écoconception des bâtiments et des infrastructures, réalisation de plans climat, restauration écologique, déploiement d’énergies décarbonées, gestion et prévention des risques naturels, adaptation au changement climatique... sont autant de sujets que maîtrisent les entreprises d’ingénierie et pour lesquels elles conçoivent, pilotent et mettent en œuvre pour leurs clients publics et privés des solutions opérationnelles et innovantes partout dans les territoires.

À travers leur syndicat Syntec-Ingénierie et sous l’impulsion de son président Michel Kahan, les entreprises de la profession souhaitent aller plus vite et plus loin. Après 6 mois de travaux, elles se dotent d’une feuille de route opérationnelle sur 5 ans pour aider territoires, entreprises et autorités publiques à concevoir un monde plus durable et résilient. Parce qu’elles interviennent dès la genèse des ouvrages et produits, les entreprises d’ingénierie sont en effet en capacité de produire un effet de levier majeur pour accélérer les grandes transitions : écologique et énergétique, digitale, et industrielle.

TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET ÉNERGÉTIQUE
Éclairer, innover et être force de proposition pour un monde plus durable et résilient


Le premier grand défi auquel sont confrontées nos sociétés est, bien sûr, le changement climatique et la perte massive de biodiversité. Dans ce contexte, la responsabilité de l’ingénierie est d’être un secteur exemplaire, porté par des entreprises alignées sur les accords de Paris et la Stratégie Nationale Bas Carbone. À cet effet, Syntec-Ingénierie entend orienter l’ensemble de la profession vers des modèles d'affaires pleinement compatibles avec les impératifs de la transition écologique et énergétique (TEE). Par ailleurs, la fédération professionnelle de l’ingénierie se donne pour mission de prendre une part encore plus active dans la transformation des filières économiques. Syntec-Ingénierie travaillera donc à porter dans le débat public les solutions opérationnelles et innovantes des entreprises d’ingénierie et à témoigner de la plus-value environnementale de pratiques/solutions au service de territoires bas-carbone, résilients et respectueux des milieux naturels.

Les priorités d’action de l’ingénierie pour les 5 ans à venir
  -1. Faire de l’éco-conception la signature de l’ingénierie.
  -2. Partager des cadres de références méthodologiques communs sur les grands enjeux de la TEE.
  -3. Développer des solutions innovantes pour contribuer à la transformation des filières économiques
et répondre aux besoins des territoires.
  -4. Valoriser les solutions, l’expertise et la contribution de l’ingénierie à la TEE, en mettant en lumière
les enjeux associés.

TRANSITION DIGITALE
Utiliser le numérique au juste besoin pour le mettre au service de la transition écologique et énergétique


La révolution digitale apporte à l’ingénierie de nouveaux outils (intelligence artificielle – IA -, jumeau numérique, BIM – Building Information Modeling…). S’ils offrent des gains de performance jamais atteints jusqu’alors, ils sont surtout une chance d’accélérer la transition écologique et énergétique. SyntecIngénierie entend, dès lors, mobiliser l’ensemble de la profession pour adapter et promouvoir des approches responsables, axées sur l’usage des outils numériques au service de la qualité, du coût et des délais de mise en œuvre des projets. En parallèle, Syntec-Ingénierie travaillera avec l’ensemble de l’écosystème en vue de définir et instaurer des relations plus équilibrées entre toutes les parties prenantes, dans l’objectif notamment d’apporter des réponses concrètes aux enjeux de localisation, propriété et d’interopérabilité des données.

Les priorités d’action de l’ingénierie pour les 5 ans à venir
  -1. Sensibiliser nos parties prenantes à l’usage des outils numériques en démontrant concrètement la valeur apportée (gain, efficacité, rapidité, coût, empreinte CO2 évitée…).
  -2. Mettre le numérique au service de la valeur ajoutée aux projets.
  -3. Engager une réflexion collective sur l’ « IA for value » dans l’objectif de renforcer la création de valeur à long terme des métiers de l’ingénierie.
  -4. Répondre aux enjeux de souveraineté, propriété et interopérabilité des données.
  -5. Adapter les compétences de l’ingénierie à la nouvelle donne numérique.

NOUVELLE DONNE INDUSTRIELLE
Faciliter et sécuriser l’accueil et la modernisation dans nos territoires de projets industriels décarbonés et à même d’assurer notre souveraineté


Après des décennies de désindustrialisation, le gouvernement a lancé en 2021 le Plan France 2030 pour “rattraper le retard industriel français”. Face à cette nouvelle donne, l’ingénierie se donne pour mission d’accompagner les territoires dans une réindustrialisation bas-carbone. Il s’agira dès lors de favoriser l’émergence de nouvelles filières en facilitant et sécurisant l’accueil des industries dans les territoires, mais aussi de moderniser notre tissu industriel existant.

Syntec-Ingénierie entend par ailleurs garantir dans les dix prochaines années une conception de nos usines « fabriqué en France » par des ingénieries françaises, afin de répondre aux enjeux de souveraineté et d’autonomie stratégique.

Enfin, la fédération professionnelle de l’ingénierie travaillera à insuffler un modèle industriel calqué sur un juste partage de la valeur.

Les priorités d’action de l’ingénierie pour les 5 ans à venir
  1- Mettre en lumière les contributions décisives apportées par l’ingénierie dans la réussite des projets industriels.
  2- Réaliser une étude sur les leviers de performance de l’ingénierie, afin d’apporter une vision claire sur la nature et la valeur des bénéfices apportés par une prestation d’ingénierie.
  3- Élaborer un guide sur les prérequis d’un projet d’ingénierie, à destination notamment des nouveaux entrants sur le marché, avec l’objectif de favoriser une collaboration plus performante.
  4- Inviter les pouvoirs publics à créer un « Secrétariat général à la planification des ressources », nécessaire à la bonne conduite des projets, mais aussi au développement sur nos territoires des compétences indispensables à notre souveraineté.

TALENTS
Attirer et fidéliser nos talents pour être au rendez-vous des grandes transformations


L’ingénierie, qui représente des métiers avec de fortes expertises et des compétences de pointe, est actuellement en tension. Il manque en moyenne 20 000 ingénieur(e)s formé(e)s chaque année dans notre pays, tous secteurs confondus. La toute première mission de la profession sera, dès lors, d’attirer et de fidéliser suffisamment de talents pour pouvoir jouer à plein son rôle d’accélérateur des grandes transitions : écologique et énergétique, numérique et industrielle. Syntec-Ingénierie travaillera à redonner le goût des sciences et des filières scientifiques et techniques, en visant prioritairement les femmes, mais aussi les profils traditionnellement plus éloignés de nos métiers. Avec pour objectif : faire de l’ingénierie une profession inclusive et porteuse de promotion sociale. L’autre pan des actions de Syntec-Ingénierie consistera à aider ses entreprises à faire grandir les talents en interne. En s’adaptant aux nouvelles aspirations des salariés et salariées, d’une part ; et en investissant dans la formation continue, d’autre part, pour préparer l’avenir et répondre aux nouveaux enjeux et besoins de notre économie.

Les priorités d’action de l’ingénierie pour les 5 ans à venir
  -1. Orchestrer une campagne de communication sur les métiers de l’ingénierie, à destination des 13 - 18 ans.
  -2. Démultiplier la découverte des métiers de l'ingénierie dans les collèges et lycées, notamment auprès des jeunes filles, afin de déconstruire les stéréotypes de genre.
  -3. Créer un baromètre dédié : " Les jeunes et la science"
  -4. Dans le prolongement du diagnostic France 2030, organiser un plan de formation aux métiers de l'hydrogène, du ferroviaire et du nucléaire, et contribuer aux initiatives mises en place par les filières industrielles.
  -5. Mettre en œuvre l’accord-cadre signé avec l’État pour le développement des compétences Climat et Métiers de l’Ingénierie.

A propos de Syntec-Ingénierie

Avec près de 400 entreprises adhérentes et 13 délégations régionales, Syntec-Ingénierie est la fédération professionnelle de l’ingénierie. Présidée par Michel Kahan depuis juin 2023, Syntec-Ingénierie a pour missions de porter la voix de la profession, d’être l’interlocuteur de confiance de la puissance publique et des donneurs d’ordres privés, d’anticiper les changements et être force de propositions, et enfin d’accompagner les entreprises d’ingénierie dans les grandes transitions.


Origine : Communiqué Syntec-Ingénierie

Voir la fiche entreprise de "Syntec-Ingénierie"



Les dernières news de "Syntec-Ingénierie"

 
 
 
Emploi-Pétrole
 
Rechercher une news



française internationale








 
Les dernières news France


>> Toute l'actualité France     >> RSS
 
Recherche de news par tags

abu-dhabi acquisition adnoc aker-bp aker-solutions algeria algerie algerie alstom anadarko angola apache australia axens baker-hughes bechtel bg-group bp brazil canada carburant cbi cgg cheniere chevron china cnooc cnpc co2 commission-europeenne compressor conocophillips consommation cpdp deepwater discovery drilling e-on edf egypt engie engineering eni equinor equinor exxonmobil feed flng fluor fluxys foster-wheeler fpso france fsru fugro gabon gas gaz gazprom gazprom-neft gdf-suez ge germany gnl gtt gulf-of-mexico guyana hess hydrogen india indonesia inpex iraq italy kbr keppel licence lng lukoil lundin maersk-drilling malaysia mcdermott methanier mexico mozambique natural-gas neptune-energy netherlands nigeria nigeria north-sea norway novatek offshore oil oman omv opec orlen pemex petrobras petrofac petronas pgnig pipeline platform poland production qatar qatar-petroleum raffinerie refinery repsol rig rosneft russia rwe saipem santos saudi-arabia saudi-aramco schlumberger selling senegal shell socar sonatrach statoil subsea subsea-7 survey technip technipfmc texas total totalenergies transocean tullow turbine uae ufip uk us vopak well wintershall wintershall-dea wood-group woodside



Europétrole © 2003 - 2024