Newsletter 
  INSCRIPTION Inscription | ESPACE ANNONCEURS Publicité | CONTACT Contact |PLAN DU SITE Plan


Europétrole, le portail de l'industrie du pétrole
 
 accueil | actualité française | actualité internationale | recherche | interviews | focus | actualité par entreprise | actualité pétrole/gaz de schiste 
Partager :



L'hydrogène, solution miracle pour une transition écologique décarbonée ?
Le Conseil Français de l’Énergie a réuni des acteurs clés de l'énergie à l’occasion du séminaire « Le rôle de l’hydrogène dans la transition énergétique » organisé ce lundi à Paris. Des représentants d’EDF, d’Engie, de France Stratégie, d’IFP Energies nouvelles et de l’Académie des Technologies sont intervenus et ont débattu de la contribution de l’hydrogène à la transition écologique et en particulier à la décarbonation des économies.

Les participants au séminaire ont découvert avec intérêt les deux études menées par le Conseil mondial de l’énergie disponibles en français. La première dresse un panorama mondial de l’hydrogène ; la seconde s’intéresse à l’utilisation et l’approvisionnement en hydrogène de l’Union européenne en 2030 et 2050.

Parmi les sujets débattus lors de la table ronde, la question des usages de l’hydrogène a mis en lumière les appréciations très différentes des prévisions, à l’image des divergences que l’on retrouve dans les scénarios des deux études. D’autres thèmes ont fait l’objet de discussions animées, comme celui de la sécurité ou de la compétitivité des différentes technologies.

Une incertitude sur l’hydrogène est liée au développement de ses usages et donc des besoins exprimés par les consommateurs. Les perspectives de l’hydrogène ont été appréciées différemment, allant du simple remplacement de l’hydrogène carboné par de l’hydrogène décarboné jusqu’à un développement très large (dans le résidentiel, la mobilité individuelle ou le tertiaire) en passant par l’utilisation principalement dans l’industrie et les transports. Le coût de l’hydrogène livré chez le client sera le principal déterminant de la demande : il dépend fondamentalement des technologies retenues, du bouquet électrique associé et donc du pays d’origine.

A été posée à plusieurs reprises l’importance de caractériser l’hydrogène non plus par sa couleur, source de confusion, mais par son intensité (ou contenu) carbone. Ce point a été parfois jugé trop limitatif même si chacun s’accorde à souligner l’importance d’utiliser un hydrogène décarboné.

La question de la sécurité a révélé des divergences d’opinion tant au niveau du transport de l’hydrogène que de son utilisation. Cette question est directement liée aux perspectives de développement qui peut être limité à des usages industriels ou au contraire basé sur une massification des usages résidentiels. Le blending (incorporation d’un faible pourcentage d’hydrogène aux infrastructures existantes du gaz naturel) a notamment été remis en question par certains intervenants.

Les infrastructures étaient au cœur des débats. Un point consensuel est apparu : le temps de l’énergie est un temps long et les décisions indispensables à un futur développement de l’hydrogène doivent être prises dès aujourd’hui. En filigrane du développement des infrastructures apparaît la question cruciale de l’acceptation des ouvrages industriels par les citoyens.

La question de la sécurité énergétique a également été soulevée. Il y a consensus sur le fait que l’enjeu se déplace du domaine traditionnel des énergies vers celui des équipements. Faisant écho au débat sur la souveraineté industrielle, chacun s’est rappelé l’exemple du développement du marché – chinois – des panneaux photovoltaïques et a souhaité l’émergence et la consolidation rapide d’une filière industrielle de l’hydrogène, française ou européenne.

Une conséquence de ces choix industriels est de considérer le développement de l’hydrogène du point de vue de sa contribution à la croissance économique et donc à l’emploi : c’est d’ailleurs un critère sous-jacent à plusieurs stratégies hydrogène dans le monde, dont la stratégie française.

Les normes et les réglementations, définies aux niveaux national ou européen, sont déterminantes car elles conditionnent le développement de l’hydrogène. Notamment, la question de l’additionnalité (éviter l'éviction de l’utilisation des énergies renouvelables pour produire de l’électricité à la place de l’hydrogène) a été soulignée à plusieurs reprises.

A propos de Jean Eudes Moncomble
Jean Eudes Moncomble est le secrétaire général du Conseil français de l’énergie. Ingénieur et économiste, il débute sa carrière à l’Ecole Centrale en tant que professeur et chercheur en économie, puis il rejoint la direction de la stratégie d'EDF en 1992. Jean Eudes Moncomble préside actuellement le comité Énergie de la FMOI (fédération mondiale des organisations d’ingénieurs), ainsi que la commission Développement durable de SGI Europe. ll est enfin membre du conseil d’administration de l'AFSE (association française de science économique) et rédacteur en chef de La Revue de l’Énergie.

A propos du Conseil mondial de l’énergie

Le Conseil mondial de l’énergie (ou World Energy Council) est la principale et unique association internationale à représenter toutes les sources et technologies de l’énergie. Créé il y a près d’un siècle, le Conseil mondial de l’énergie est agréé par l’ONU et il est constitué de 3 000 organisations membres dans près de 100 pays. Il se donne pour mission d’étudier les formes de transitions énergétiques garantissant au mieux à la fois la sécurité énergétique, l’équité et l’environnement durable.

A propos du Conseil français de l’énergie

Le Conseil français de l’énergie est le comité français du Conseil mondial de l’énergie. Cette association reconnue d’intérêt public regroupe des acteurs français majeurs ? entreprises (EDF, ENGIE, TotalEnergies), centres de recherche (CEA, IFPEN), organismes publics (ADEME), administrations, organisations professionnelles, universités ? impliqués dans des réflexions, qui privilégient les dimensions d’accessibilité, de disponibilité et d’acceptabilité de l’énergie dans une perspective mondiale. Le Conseil français de l’énergie édite par ailleurs La Revue de l’Énergie.


Origine : Communiqué Gas Infrastructure Europe

Voir la fiche entreprise de "Gas Infrastructure Europe"



Les dernières news de "Gas Infrastructure Europe"

 
 
Emploi-Pétrole
 
Rechercher une news



française internationale








 
Les dernières news France


>> Toute l'actualité France     >> RSS
 
Recherche de news par tags

abu-dhabi acquisition adnoc aker-bp aker-solutions algeria algerie algerie alstom anadarko angola apache australia axens azerbaijan baker-hughes barents-sea bechtel bg-group bp brazil canada carburant cbi cgg chevron china chiyoda cnooc cnpc co2 commission-europeenne compressor conocophillips consommation cpdp deepwater discovery drilling e-on edf egypt engie engineering eni equinor equinor exxonmobil feed flng fluor fluxys foster-wheeler fpso fsru fugro gabon gas gaz gazprom gazprom-neft gdf-suez ge germany ghana gnl gtt gulf-of-mexico guyana halliburton hess india indonesia inpex iraq italy jacobs jgc kbr keppel licence lng lukoil lundin maersk-drilling malaysia mcdermott methanier mexico mozambique natural-gas nigeria nigeria nord-stream north-sea norway novatek offshore oman omv opec pemex petoro petrobras petrofac petronas pgnig pipeline platform production qatar qatar-petroleum qatargas raffinerie refinery repsol rig riser rosneft russia rwe saipem santos saudi-aramco schlumberger senegal shale-gas shell socar sonatrach statoil subsea subsea-7 survey tap technip technipfmc texas total tullow turbine ufip uk us vallourec vopak well wintershall wood-group woodside



Europétrole © 2003 - 2021