Newsletter 
  INSCRIPTION Inscription | ESPACE ANNONCEURS Publicité | CONTACT Contact |PLAN DU SITE Plan


Europétrole, le portail de l'industrie du pétrole
 
 accueil | actualité française | actualité internationale | recherche | interviews | focus | actualité par entreprise | actualité pétrole/gaz de schiste 
Partager :

  • DNV GL aborde une question brûlante en proposant des alternatives à la monétisation du torchage du gaz
    édité le 02/06/2015 - Plus de news de "DNV GL" - Voir la fiche entreprise de "DNV GL"


DNV GL aborde une question brûlante en proposant des alternatives à la monétisation du torchage du gaz
140 milliards de mètres cubes de gaz naturel produits avec le pétrole sont inutilement brûlés ou « mis à la torche » sur des milliers de champs pétrolifères dans le monde, l'équivalent de la consommation combinée de gaz de l'Amérique centrale et du Sud en 2013. Une nouvelle étude de DNV GL propose des alternatives au torchage et pour leur viabilité économique (Source: World Bank).

En se basant sur des sites et des conditions de terrain réels, la méthodologie de DNV GL utilise le débit de gaz et la distance au marché pour sélectionner les solutions techniques les plus appropriées au cas par cas. La méthodologie pourrait présenter de nouvelles opportunités de revenus, notamment pour les petits exploitants, tout en les aidant à réduire les émissions et à devancer les exigences réglementaires.

La méthodologie de DNV GL est documentée par des études de cas détaillées dans quatre pays : la Russie, les États-Unis, l'Algérie et le Vietnam. Chaque situation géographique présente différents défis techniques, réglementaires et économiques.
Martin Layfield, leader du secteur mondial de la chaîne de valeur du gaz chez DNV GL, a déclaré : « Transformer les déchets du torchage en un produit économiquement rentable et écologiquement sain est un défi important, mais notre recherche montre que des solutions économiquement viables pouvant aider à la réduction des émissions de carbone et au développement du gaz de torche pour une utilisation par la société existent ».

« Les solutions existantes sont parfaitement au point pour des applications à grande échelle, mais le torchage se fait surtout à très petite échelle. Nous avons besoin d'innovation dans l'application du gaz associé aux processus des gros consommateurs d'énergie, tels que la séparation de l'air et le dessalement de l'eau. Bien que certaines solutions ne soient pas encore prêtes pour une mise en œuvre à court terme, les applications actuelles, telles que MicroLNG, le gaz naturel comprimé, les hydrates de gaz naturel (NGH) et les méthodes de conversion peuvent offrir des avantages significatifs, et le démontrent dans certains cas sur certains marchés tels que l'Amérique du Nord », a-t-il poursuivi.

Le torchage des gaz contribue au changement climatique et libère des composants toxiques qui peuvent nuire à la santé et au bien-être des communautés locales. Il gaspille également une précieuse ressource énergétique qui pourrait être utilisée pour faire progresser le développement durable des pays producteurs. La plupart du torchage a lieu sur des installations vieillissantes et / ou des sites éloignés.

Toutefois, sans aucune pénalité financière mondiale sur les émissions de carbone, il existe peu d'incitations commerciales pour capturer le gaz mis à la torche. Les obstacles financiers peuvent entraver de manière significative les efforts pour réduire les émissions et cela est particulièrement vrai pour les pays dont l'économie est en développement. L’accès au financement pour le développement de projets et la mise en œuvre de technologies est un facteur, et il faut espérer que le travail effectué par DNV GL pourra aider à démontrer les scénarios économiques qui pourront encourager le secteur à aller plus loin.

De même, les moteurs réglementaires sont limités dans de nombreuses zones géographiques. L'initiative de la Banque mondiale pour mettre fin au torchage systématique du gaz sur les sites de production de pétrole d'ici 2030 aide cependant à renforcer la dynamique du secteur, avec l'aval de dix pays, dix compagnies pétrolières et sept institutions de développement.

« Cette recherche permet d'identifier de nouvelles chaînes de valeur et de nouveaux flux de revenus qui peuvent aider à répondre à la demande de l'industrie pour des alternatives durables, rentables et fiables au torchage du gaz. L'objectif est d'aider l'industrie à élever les standards vers des performances plus sûres, plus intelligentes et plus écologiques. Cela permettra de réduire les émissions de CO2 et la pollution locale et, au final, d’améliorer la qualité de vie des communautés locales voisines des sites d'extraction de pétrole et de gaz », a déclaré Elisabeth Tørstad, PDG de DNV GL Oil & Gas.
« Chez DNV GL, nous nous engageons à contribuer au développement durable des industries dans lesquelles nous sommes impliqués. Nous sommes convaincus que la technologie est un facteur clé et nous investissons 5 % de notre chiffre d'affaires annuel dans la recherche et le développement (R&D) », a-t-elle poursuivi.

A propos du gaz mis à la torche

Environ 5 % de la production annuelle de gaz est mise à la torche ou ventilée à travers le monde, soit l'équivalent de la consommation de gaz combiné de l'Amérique centrale et du Sud en 2013 (Source: World Bank).


Innovation Extraordinaire (Extraordinary Innovation)

La recherche de DNV GL a été développée dans le cadre de « Projets d'innovation extraordinaire », qui font partie de l'engagement de l'organisation à fournir des solutions pour l'avenir. L'innovation consiste à comprendre la situation actuelle, à faire preuve d'ouverture d'esprit, à apprendre des autres et à jouer avec les idées. Dans les Projets d'innovation extraordinaire de DNV GL, nous utilisons cette approche pour poser un nouveau regard sur les secteurs avec lesquels nous travaillons et sur les défis auxquels ils sont confrontés. Notre objectif est d'inspirer nos parties prenantes à penser différemment et à soutenir le développement de solutions à leurs problèmes plus sûres, plus intelligentes et plus écologiques.

À propos de DNV GL

Le 12 septembre 2013, DNV et GL ont fusionné pour former DNV GL. Poussée par son objectif de protéger la vie, les biens et l'environnement, DNV GL permet aux organisations de faire progresser la sécurité et la durabilité de leurs activités. Nous fournissons la classification et l'assurance technique avec des logiciels et des services consultatifs d'experts indépendants pour les industries maritimes, pétrolières et gazières et énergétiques. Nous fournissons également des services de certification à des clients dans un large éventail d'industries. Avec nos origines remontant à 1864, notre portée est aujourd'hui mondiale. Présents dans plus de 100 pays, nos 16 000 professionnels se consacrent à aider nos clients à rendre le monde plus sûr, plus intelligent et plus vert.

À propos de DNV GL - Oil & Gas

Dans l'industrie pétrolière et gazière, GL Noble Denton et DNV Oil & Gas ont uni leurs forces pour permettre une performance sûre, fiable et renforcée dans les projets et les opérations. Nous offrons une vaste gamme de services, tels que l'assurance technique, l'assurance et le conseil maritimes, des recommandations sur la gestion des risques et la classification offshore. Nos 4 000 collaborateurs allient expertise de l'industrie, compétences pluridisciplinaires et innovation pour résoudre les défis complexes de nos clients. Main dans la main avec nos partenaires, nous faisons avancer l'industrie en développant les meilleures pratiques et les normes à travers le cycle de vie des actifs.


Origine : Communiqué DNV GL

Voir la fiche entreprise de "DNV GL"



Les dernières news de "DNV GL"



Toutes les news de "DNV GL"
 
 
 
Emploi-Pétrole
 
Rechercher une news



française internationale








 
Les dernières news France


>> Toute l'actualité France     >> RSS
 
Recherche de news par tags

abu-dhabi adnoc aker-solutions algeria alstom amec anadarko angola apache australia axens azerbaijan baker-hughes barents-sea bechtel bg-group bp brazil canada carburant cbi centrica cgg chevron china cnooc cnpc co2 commission-europeenne compressor conocophillips consommation cpdp deepwater discovery drilling e-on edf egypt emerson engie engineering eni equinor exxonmobil feed flng flowline fluor fluxys fmc foster-wheeler fpso fsru fugro gabon gas gaz gazprom gazprom-neft gdf-suez ge ghana gnl gouvernement gtt gulf-of-mexico hess ifp india indonesia inpex iraq jacobs jgc kazakhstan kbr keppel licence lng lukoil lundin maersk-drilling malaysia mcdermott mozambique natural-gas nigeria nigeria nord-stream north-sea norway novatek offshore oman omv opec pdvsa pemex petoro petrobras petrofac petronas pgnig pipeline platform qatar qatar-petroleum qatargas raffinerie refinery repsol rig riser rosneft russia rwe saipem santos saudi-aramco schlumberger seadrill shah-deniz shale-gas shell siemens sinopec socar sonangol sonatrach south-stream statoil subsea subsea-7 tap technip technipfmc total transocean tullow turbine ufip uk vallourec vessel vopak well wintershall wood-group woodside



Europétrole © 2003 - 2020