Newsletter 
  INSCRIPTION Inscription | ESPACE ANNONCEURS Publicité | CONTACT Contact |PLAN DU SITE Plan


Europétrole, le portail de l'industrie du pétrole
 
 accueil | actualité française | actualité internationale | recherche | interviews | focus | actualité par entreprise | actualité pétrole/gaz de schiste 
Partager :

  • Concentrations: la Commission autorise l’acquisition des actifs de la raffinerie de Shell à Harburg par Nynas AB (Suède)
    édité le 02/09/2013 - Plus de news de "Commission Européenne" - Voir la fiche entreprise de "Commission Européenne"


Concentrations: la Commission autorise l’acquisition des actifs de la raffinerie de Shell à Harburg par Nynas AB (Suède)
La Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement de l’UE sur les concentrations, le projet d’acquisition de certains actifs de la raffinerie de Shell Deutschland Oil GmbH située à Hambourg/Harburg (Allemagne) par Nynas AB (Suède). L’enquête approfondie de la Commission a montré qu’une fermeture des actifs de la raffinerie de Harburg constituait le scénario le plus probable en l’absence de l’acquisition envisagée. Une telle fermeture réduirait considérablement les capacités de production du marché de l’Espace économique européen (EEE) des huiles naphténiques de base et des huiles naphténiques à usiner, qui sont utilisées dans un large éventail de produits (p. ex. caoutchouc industriel, adhésifs, engrais), ainsi que des huiles pour transformateurs, qui sont utilisées pour l’isolation des transformateurs. Elle engendrerait des prix plus élevés pour les consommateurs européens.

M. Joaquín Almunia, vice-président de la Commission chargé de la concurrence, a déclaré à ce sujet: «Sans cette acquisition, le site de Harburg fermerait tout simplement, réduisant considérablement les capacités de production de plusieurs huiles spéciales en Europe. Nous avons autorisé cette opération car il s’agit du seul moyen d’éviter une hausse de prix pour les consommateurs.»

La Commission a examiné les effets de l’opération envisagée sur la concurrence sur les marchés de la vente d’huiles naphténiques de base, d’huiles naphténiques à usiner et d’huiles pour transformateurs. Après l’opération, l’entité issue de la concentration restera le seul producteur d’huiles naphténiques de base et d’huiles naphténiques à usiner et le plus grand producteur d’huiles pour transformateurs dans l’EEE. Nynas ne sera confrontée à une forte concurrence que de la part d’Ergon, une entreprise américaine entrée sur le marché de l’EEE en tant qu’importateur en 2008. Par conséquent, la Commission a exprimé initialement la crainte que l’opération envisagée puisse entraver la concurrence et a ouvert une enquête approfondie (voir IP/13/290).

Toutefois, au cours de l’enquête approfondie, Shell a démontré qu’elle ne poursuivrait pas l’exploitation de la raffinerie de Harburg, étant donné que cette dernière n’est pas économiquement viable dans sa structure actuelle. Le modèle d’entreprise qui permettra à Nynas d’exploiter le site de Harburg est différent du modèle actuel et requiert d’importants investissements. L’enquête approfondie de la Commission a également montré qu’il n’existe pas d’autre candidat que Nynas à l’acquisition de la raffinerie de Harburg. Aussi le scénario alternatif le plus probable à l’opération envisagée serait-il une fermeture de la raffinerie de Harburg. Cela signifie que le nombre de concurrents sur le marché se réduirait de toute façon et qu’une telle réduction ne résulterait pas de l’opération proprement dite. En outre, la fermeture de la raffinerie de Harburg réduirait les capacités de production des huiles naphténiques de base et des huiles naphténiques à usiner dans l’Espace économique européen sous le niveau de la demande enregistrée dans l’EEE. La demande de ces produits dans l’EEE devrait alors être satisfaite par les importations, ce qui engendrerait une hausse des prix pour les consommateurs en raison des coûts d’importation.

La Commission a également constaté que l’opération aurait des effets positifs sur la concurrence, car Nynas obtiendrait des réductions significatives de coûts variables pour ses fournitures supplémentaires, qui seraient susceptibles d’être répercutées dans une certaine mesure sur les consommateurs.

En conséquence, la Commission a conclu que l’opération ne poserait pas de problème de concurrence.

Contexte
Nynas a notifié son projet d’acquisition des actifs de la raffinerie de Harburg à la Commission en février 2013. La Commission a ouvert une enquête approfondie en mars 2013 (voir IP/13/290). Le 19 juin 2013, les parties ont été informées dans une communication des griefs que l’opération envisagée posait des problèmes de concurrence. Nynas et Shell ont répondu à la communication des griefs en juillet 2013.

A propos de Nynas
Nynas AB opère à l’échelle mondiale dans le secteur des huiles naphténiques de base, des huiles naphténiques à usiner et des huiles pour transformateurs et a son activité principale à Nynäshamn, en Suède. Les huiles naphténiques de base et les huiles naphténiques à usiner sont des produits intermédiaires utilisés dans de nombreuses applications finales, telles que les graisses industrielles, les fluides utilisés dans la transformation des métaux, les adhésifs, les encres, le soufre insoluble, le caoutchouc industriel, les engrais, les démoussants et les additifs. Les huiles pour transformateurs sont des produits finis, issus d’un mélange d’huiles de base. Elles sont utilisées pour l’isolation des transformateurs.
Nynas est contrôlée conjointement par Petróleos de Venezuela S.A et Neste Oil Oyj (Finlande).

A propos de Shell
Shell Deutschland Oil GmbH fait partie du groupe de sociétés Shell («Shell»), dont la société mère est Royal Dutch Shell Plc. Shell est un groupe mondial entièrement intégré de sociétés énergétiques et pétrochimiques participant à des activités en amont et en aval, allant de l’exploration au raffinage, en passant par la distribution et la vente au détail.

Les «actifs de la raffinerie de Harburg» comprennent, d’une part, l’usine de fabrication d’huiles de base de Harburg, qui produit de l’huile de base à partir de distillats, et, d’autre part, certaines parties de la raffinerie qui sont nécessaires pour produire des distillats à partir de pétrole brut. Shell conservera les autres parties de la raffinerie.

Voir le site de la raffinerie Shell de Hambourg


Origine : Communiqué Commission Européenne

Voir la fiche entreprise de "Commission Européenne"



Les dernières news de "Commission Européenne"



Toutes les news de "Commission Européenne"
  geoenergydays
 
Emploi-Pétrole
 
Rechercher une news



française internationale








 
Les dernières news France


>> Toute l'actualité France     >> RSS
 
Recherche de news par tags

abu-dhabi adnoc aker-solutions algeria alstom amec anadarko angola apache australia axens azerbaijan baker-hughes barents-sea bechtel bg-group bp brazil canada carburant cbi centrica cgg chevron china cnooc cnpc co2 commission-europeenne compressor conocophillips consommation cpdp deepwater discovery drilling e-on edf egypt emerson engie engineering eni equinor exxonmobil feed flng flowline fluor fluxys fmc foster-wheeler fpso fsru fugro gabon gas gaz gazprom gazprom-neft gdf-suez ge ghana gnl gouvernement gtt gulf-of-mexico hess ifp india indonesia inpex iraq jacobs jgc kbr keppel licence lng lukoil lundin maersk-drilling maersk-oil malaysia mcdermott mozambique natural-gas nigeria nigeria nord-stream north-sea norway novatek offshore oman omv opec pdvsa pemex petoro petrobras petrofac petronas pgnig pipeline platform qatar qatar-petroleum qatargas raffinerie refinery repsol rig riser rosneft russia rwe saipem santos saudi-aramco schlumberger seadrill shah-deniz shale-gas shell siemens sinopec socar sonangol sonatrach south-stream statoil subsea subsea-7 tap technip technipfmc total transocean tullow turbine ufip uk vallourec vessel vopak well wintershall wood-group woodside



Europétrole © 2003 - 2019